#1 Trésors des Comores : l’Ylang-Ylang

Originaire d’Asie du sud-est, ce n’est qu’au début du 20ème siècle que l’ylang-ylang, arbre tropical à fleur jaune, est importé aux iles Comores. Cette fleur aux reflets d’or dont est extraite la précieuse huile essentielle, est très recherchée en parfumerie pour ses vertus odoriférantes, et en aromathérapie pour ses actions sédatives et antiseptiques.

Aux Comores l’ylang-ylang est le deuxième produit d’exportation après la vanille, et l’archipel est le premier producteur mondial d’essence d’ylang-ylang en termes de quantité et de qualité. Principalement cultivée par les femmes, la fleur, dont l’huile se vend à plus de 300€ le kilo, constitue aujourd’hui une source de devises indispensable à l’économie du pays.

La « Reine des Comores »

Baptisée la « Reine des Comores », cette fleur subtile et délicate est une vraie merveille de la nature. Très riche en huile essentielle, il suffit de 50kg de fleurs pour obtenir un kilo d’essence quand il faut 330 kg de feuilles de patchouli, plus de 600 kg de fleurs de jasmin ou encore 4 tonnes de pétales de rose pour obtenir un kilo de leur essence !

L’ylang-ylang s’épanouit dans la chaleur et l’humidité. Le climat tropical de l’archipel comorien en fait un lieu propice à la culture de la fleur. 80% de l’essence produite aux Comores est localisé sur l’île d’Anjouan même si l’on trouve des distilleries sur chaque île de l’archipel, en zones rurales.

Les fleurs d’ylang-ylang sont cueillies à la main aux premières lueurs de la matinée, là où les senteurs sont les plus concentrées, avant d’être transportées très rapidement à la distillerie pour extraction des huiles. Ce sont essentiellement les femmes qui maîtrisent les procédés complexes de distillation de l’ylang-ylang. Appelées aussi cueilleuses, les femmes peuvent récolter jusqu’à 20kgs de fleurs par jours.

Il existe 5 qualités d’huiles essentielles aux Comores dont la fraction dite Extra Supérieure, la plus pure et la plus prisée des grands parfumeurs, rarement égalée dans d’autres pays producteurs.

Star des parfumeurs et alliée de votre bien-être

L’ylang-ylang se distingue par son odeur puissante et évanescente, aux notes chaudes, sensuelles et enivrantes. Sa senteur épicée rappelle celle du jasmin ou de l’œillet. De Chanel à Guerlain, en passant par Givenchy et Cacharel, nombre de grands noms de la parfumerie ont succombé à l’effluve rare et précieux qu’exhale la fleur, et en ont fait un élément de choix dans la composition de leur parfum. Le cultissime N°5 de Chanel par exemple contient 10% d’essence d’ylang-ylang, une quantité très importante pour un parfum.

En aromathérapie, l’huile essentielle d’ylang-ylang est traditionnellement utilisée pour traiter la frigidité, l’insomnie, l’anxiété, l’angoisse, la dépression, le stress ou encore la perte de cheveux. L’ylang-ylang est en effet très réputé pour ses propriétés aphrodisiaques, et on lui prête des vertus sédatives et antiseptiques très puissantes.

Une distillation artisanale qu’il faut soutenir

Pour pérenniser la production. La qualité des essences produites passe par la maîtrise de tous les paramètres de la distillation. Soutenir cette production artisanale, dans les petits alambics “de brousse”, c’est accompagner tous ces artisans de l’ylang ylang.

Chaque année, environ 40 tonnes d’huiles essentielles d’ylang-ylang des Comores sont exportées à travers le monde, représentant 10 à 15% des exportations du pays.